Choix du bon bois de chauffage  : comment faire ? 5000

Choix du bon bois de chauffage  : comment faire ?

Le bois est un moyen de chauffage utilisé par l’homme depuis plusieurs décennies. Peu importe que votre habitacle soit doté d’une cheminée, d’un insert ou d’un poêle. Vous devrez alors passer par le ravitaillement et l’entreposage du bois de chauffage. Une large gamme de bois existe déjà en ce moment. Mais les consommateurs se demandent si la qualité en vaut vraiment la peine ? Et quels combustibles sont les plus performants ?

L’essence du bois de chauffage : un critère fondamental

En matière d’essence, il existe trois types de bois de chauffage. Le classement se fait selon le degré de chaleur procuré par la même quantité de bois. Il est à noter que la densité du bois caractérise sa combustion. Et que cette densité offre une chaleur longue durée à l’habitacle.

Astuces choix bois de chauffage

Le pouvoir calorifique élevé obtenu à partir du bois de chauffage dur.

Ces bois brulent généralement plus lentement et génèrent une chaleur élevée. Le chêne, le hêtre, le frêne, l’orme, le bouleau en font partie. Le chêne donne de bonnes braises et une belle flamme. Il est plus adapté aux fours. Cependant, en raison de sa teneur élevée en tanin, il affecte négativement les appareils et les conduits de chauffage. Le hêtre pour sa part a une belle flamme et une bonne braise, qui sont souvent accompagnées d’étincelles. Son pouvoir calorifique et son odeur souvent appréciée en font le meilleur bois de chauffage. Le bois dur brule longtemps et convient mieux au chauffage. Cela rendra la charge de votre appareil moins fréquente.

Les tendres feuilles

Les jeunes feuilles sont faites de bois avec une production de chaleur plus faible, mais brulent lentement ou plus rapidement. Parmi les jeunes feuilles, on classifie le bouleau, le sycomore, le châtaignier, l’acacia… généralement en combinaison avec du bois dur pour améliorer la combustion.

Les bois de chauffage tendres.

Dans cette catégorie, on retrouve le sapin, le pin, l’épinette, etc. Le liège brule rapidement et produit des étincelles. Ils s’embrasent plus rapidement, mais produisent moins de chaleur. En raison de l’encrassement, l’utilisation du liège nécessite un entretien fréquent des conduits d’air. Cependant, les conifères peuvent être utilisés pour le feu ou la combustion.

Le choix de l’humidité du bois de chauffage : un autre élément de base.

Le bois mouillé perd souvent beaucoup d’énergie en raison de la présence d’eaux. En effet, l’eau doit d’abord s’évaporer pour générer plus de chaleur à partir du bois. Le bois de chauffage est divisé en trois catégories d’humidité : le bois séché, le bois semi-séché et le bois vert. Pour les bois durs, utilisez du bois séché depuis au moins trois ans. Si vous choisissez du bois tendre, il est préférable d’utiliser du bois très sec à faible teneur en résine.

L’utilisation de bois sec est fortement recommandée pour favoriser le feu et améliorer l’efficacité énergétique. Nos professionnels du chauffage sont là afin de vérifier la teneur en humidité du bois. 20 % est le taux maximum d’humidité du bois pour pouvoir en faire du chauffage. Si vous possédez un humidimètre, vous pouvez l’utiliser. Ainsi, vous prendrez connaissance du séchage de votre combustible. Il faut d’abord allumer votre humidimètre et d’insérer un tiers des deux pointes dans la longueur de la buche.

Choisir son bois de chauffage n’est pas toujours facile. La fonction normale de l’appareil doit être considérée en premier, et la chose la plus importante est de considérer la santé de votre système de chauffage à bois. Demandez l’avis des experts ou suivez simplement les conseils susmentionnés pour clarifier votre choix.

Les commentaires

Votre commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *